Quelle robinetterie choisir pour votre salle de bain

Refaire entièrement votre salle de bain présente un projet de grande envergure. Pour le réaliser, il est essentiel de prévoir un budget considérable. Néanmoins, il existe quelques idées géniales pour redonner une nouvelle vie à votre salle d’eau, qui ne demandent qu’un minimum de financement. Parmi celles-ci, le changement de la robinetterie.

Ici, on vous livre quelques conseils pour choisir la robinetterie de votre salle de bain, en espérant qu’ils seront utiles.

Sujet a lire : Que faire en cas d'urgence serrurerie ?

 

Les critères de choix de la robinetterie pour la salle de bain

Avant de se lancer dans l’acquisition de la robinetterie pour votre salle de bain, il est obligatoire de prendre en considération de nombreux critères de base pour réaliser le choix le plus adapté à ses besoins.

Lire également : Quel coût pour la pose de volet en PVC ?

Le bec du robinet

Tout d’abord, il est essentiel de bien choisir la forme du bec de robinet. En fait, il en existe plusieurs : le bec classique, le bec moderne, … Il vous sera facile d’en trouver un qui sera le plus adapté à votre décoration.

Il est également indispensable de bien prendre en considération la hauteur du bec. Celle-ci dépend  de la nature de la fixation que vous adaptez. Il faut la choisir selon le type de sanitaire. Les becs plus hauts sont plus faciles à utiliser. Ils procurent le maximum de confort. Les becs bas sont, par contre, plus discrets et s’intègrent plus aisément à chaque décoration.

Le matériau de fabrication

Dans la plupart des cas, la robinetterie d’une salle de bain est conçue avec du métal. Sa surface est obtenue par de nombreux traitements dans le but d’obtenir l’aspect souhaité. Il est également possible qu’elle soit teintée en noir ou bien chromée. Pour une salle de bain encore plus stylée, des robinets en en cuivre ou en laiton sont recommandés.

Le type de fixation

Suivant le type de fixation, il est devenu possible de distinguer deux principales catégories.

  • La fixation à un trou : appelée également la fixation mono-trou, celle-ci n’exige qu’un seul perçage. Pour ce type de fixation, l’eau froide et l’eau chaude passent simplement par le principal trou. Elle est très facile à mettre en place et n’exige pas de prévoir un très grand budget.
  • La fixation à plusieurs trous : pour les fixations à trous multiples, le bec verseur est complètement indépendant du reste de l’installation. Néanmoins, sur le plan esthétique, cette fixation donne un bon coup de jeune à votre salle d’eau.

 

Les deux grands types de robinetterie pour votre salle de bain

Pour une salle d’eau, il est bien possible de choisir entre deux principaux types de robinets : le mélangeur et le mitigeur.

1.    Le robinet mélangeur

Généralement, un robinet mélangeur se compose d’un bec verseur pour la sortie d’eau, et de deux manettes pour la commande.

La première manette est pour l’eau froide, alors que l’autre est pour l’eau chaude. La chaleur de l’eau, ainsi que le débit, doivent, alors, être réglés par ces deux commandes.

Afin de bénéficier de l’eau tiède, il faut simplement mélanger l’eau froide avec l’eau chaude, en veillant à gérer convenablement la quantité d’eau chaude dans l’objectif d’avoir la température adéquate.

Sur le marché, on peut trouver plusieurs types de robinet mélangeur, parmi ceux-ci le robinet à un seul trou et le robinet à trois trous.

  • Les robinets à un trou: ce sont des robinets dont le corps est intégré directement dans l’ensemble du système.
  • Les robinets à trois trous : le corps de ce modèle de robinetterie est bien séparé du reste du système. Toutefois, il faut savoir que pour l’installation, chaque trou doit être percé sur le support sur lequel il sera posé.

Sur le plan esthétique, un robinet dit robinet mélangeur apportera à votre salle de bain un aspect traditionnel. Donc, ça sera la meilleure solution, si vous aimez ce style. Ce modèle de robinet est capable de remplir très rapidement une baignoire. Sur le plan économique, le mélangeur présente le grand avantage d’être acquis à un prix très abordable par rapport aux autres robinets.

Néanmoins, les robinets mélangeurs présentent également quelques points faibles. Sur le plan fonctionnel, ils sont plus difficiles à manipuler. En effet, ajuster la température de l’eau requiert quelques minutes de réglage.

2.    Le robinet mitigeur

Les robinets mitigeurs se déclinent en deux principales catégories : celui le classique et l’autre thermostatique.

  • Le robinet mitigeur classique : cette catégorie de robinet mitigeur est un robinet qui est équipé d’une seule commande. Celle-ci sert à régler simultanément le débit de l’eau et la température de sortie. Elle s’active normalement sur son axe horizontal. Cette particularité la rend super- pratique. L’utilisateur de ce robinet n’a plus besoin que d’une seule main pour le réglage. Cependant, le seul bémol est qu’il est très compliqué de fixer une température précise souhaitée. Ainsi, ce type de robinet présente des risques de brûlures.
  • Le robinet mitigeur thermostatique : au contraire à celui qu’on a parlé précédemment, le mitigeur thermostatique est doté de deux manettes. La première permet de commander le débit, tandis que la deuxième permet le réglage de la température. Ce type de mitigeur permet de réaliser d’importantes économies de consommation d’eau. Le seul petit inconvénient de ce robinet est son prix.

 

Cependant, il est bien connu qu’après quelques années d’utilisation, les clapets des mélangeurs ou de mitigeurs peuvent présenter des fuites. Dès l’apparition des premiers symptômes de l’apparition de celles-ci, il serait obligatoire de les remplacer.  Il vaut mieux, dans ce cas, faire appel à une société de depannage plomberie 92 professionnel dans le domaine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *