72% des entreprises prévoient d’étendre les délais de paiement aux fournisseurs

Le cabinet d’avocats d’affaires Arc enquête sur des entreprises dans des environnements économiques et géopolitiques troublés. La grande majorité d’entre eux estime que les délais de paiement seraient une variable d’ajustement pour compenser les problèmes de trésorerie.

Les retards moyens ont atteint 12,4 jours au quatrième trimestre 2021, selon le dernier rapport officiel de l’Observatoire des délais de paiement

C’est une préoccupation quotidienne des chefs d’entreprise, et les contextes économiques et géopolitiques n’aident pas. “Le problème numéro un des entreprises, ce sont les retards de paiement”, a déclaré le médiateur des entreprises aux lecteurs de Paris Today en France en septembre dernier. Le dernier baromètre d’Arc ne lui prouvera pas le contraire. Alors que l’économie fait actuellement preuve de résilience, les cabinets d’avocats d’affaires veulent garder le pouls des affaires alors que l’inflation et le “tout ce qu’il faut” touchent à leur fin. Les résultats de son étude de mai et juin avec l’Ifop auprès de 202 entreprises de plus de 50 salariés ont montré que 72 % d’entre elles prévoyaient d’allonger les délais de paiement des fournisseurs dans les mois à venir. Pour plus d’un quart des entreprises, les délais de paiement des clients ont augmenté au cours des six derniers mois, avec une augmentation moyenne de 19,9 jours pour les PME.

Lire également : Reconversion professionnelle : quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Le médiateur des entreprises peut également aider

Le président fondateur d’Arc n’a pas été surpris par le titre : « Après un boom à l’automne, il y a eu une première dégradation avec la hausse des prix des matières premières. Pour éviter une pénurie, les entreprises restructurent leurs actions en modifiant leur trésorerie”, a déclaré l’expert. Plutôt que de retarder la maturité des PGE (prêts garantis par l’État), ils préfèrent allonger les délais de paiement, ce qui dégraderait les banques françaises. “. 75% des entreprises interrogées craignent que cette dernière ne devienne une « variable d’ajustement pour pallier les problèmes de trésorerie ». Ajoutant au pessimisme, 21% s’attendent à une baisse de leur activité.

Selon le dernier rapport officiel de l’Observatoire des délais de paiement, le retard moyen au quatrième trimestre 2021 a atteint 12,4 jours, soit un jour de plus qu’en 2019. Alors que moins de la moitié des grandes entreprises respectent le délai légal de 60 jours, Denis Le Bossé rappelle l’importance de réaliser toute transaction « par la signature de contrats, de commandes, d’expertises ou même par un simple échange de mails » et d’être formellement accepté et vérifié . “Dans le cas du marché, il vaudrait mieux proposer des conditions indexées sur les prix des matières premières, ou retarder les livraisons”, a ajouté l’expert de la récupération.

Avez-vous vu cela : Votre utilitaire au service de votre activité!

Laisser un commentaire