Tout savoir pour réaliser une étude de sols

Vous avez un projet de construction et vous recherchez le terrain idéal pour abriter votre maison. Dans ce cas, doit-on prévoir de réaliser une étude de sol ? Est-ce obligatoire ? Serez-vous facturé pour cette recherche ?

Les bonnes raisons de réaliser une étude de sol

 Identifier la nature du sol

Lorsque vous cherchez à acheter un terrain et à construire une maison, faire une étude de sol peut vous donner une idée des propriétés de votre sol, ou plus précisément, des caractéristiques géologiques du sous-sol de votre terrain. Elle est aussi importante que la composition chimique et la mécanique des sols.

Lire également : Apprenez à avoir confiance en l'avenir

Le maître d'ouvrage ou le constructeur peut alors faire le meilleur choix en termes de structure, notamment la fondation de votre maison, en connaissant les éventuels risques géotechniques du terrain.

Connaître les risques propres au sol du terrain

L'argile est l'un des dangers les plus courants en France. Particulièrement meuble et vulnérable aux aléas climatiques, cette topographie est responsable de retraits et de « gonflements » lors de la sécheresse et de la réhydratation des sols. Sans eau, l'argile peut rétrécir, causant des dommages aux maisons dont les fondations sont inadéquates. La principale conséquence est des fissures dans la structure de l'œuvre. Après une sécheresse, un peu d'eau suffit pour réhydrater l'argile. L'argile gonfle, provoquant des mouvements de terrain.

A découvrir également : Les bonnes techniques de laçage de chaussure

L’étude des sols est-elle obligatoire ?

Les études géotechniques ne sont pas imposées par la loi, mais ces dernières sont obligatoires pour tout projet de construction en zone à risques dans le cadre du PPR (Programme de Prévention des Risques). Certaines organisations exigent également un diagnostic. Dans la plupart des cas, il s'agit de la banque auprès de laquelle vous faites une demande de prêt construction ou d'assurance.

A noter qu'en France, l'arrêté du code de la construction et de l'habitation (loi ÉLAN) impose des études géotechniques préalables dans les zones présentant différents risques de mouvements de sol (généralement après une phase sèche).

Comme vous le savez, lorsque les études de sol ne sont pas obligatoires, elles sont tout de même fortement recommandées. Il faut aussi savoir que le prix d'une étude de sol est sans commune mesure avec le coût que certains sinistres peuvent faire peser sur le bâtiment.

Comment se déroule une étude de sol ?

Le Bureau de recherche en génie géotechnique effectue diverses analyses des propriétés du sol à plusieurs mètres sous la surface. Une fois terminée, une étude de sol préalable à un projet de construction de maison se compose de plusieurs étapes. Celles-ci doivent être effectuées avant que le constructeur puisse commencer les travaux :

 

  • Étude des documents existants liés à l'ingénierie géotechnique (schéma directeur, cadastre, etc.);
  • prélèvement d'échantillons géologiques dans le sous-sol (à l'aide d'une chargeuse-pelleteuse) ;
  • Essais et tests de résistance du sol;
  • Les échantillons sont analysés en laboratoire.

L'étude de sol a donné lieu à la rédaction d'un rapport comprenant des recommandations sur les fondations et tous types de travaux qui nécessiteraient des aménagements. Si le terrain nécessite des travaux particuliers pour un bâtiment stable, vous pouvez facilement estimer le coût de la fondation.

Qui doit payer l'étude des sols ?

Vous pouvez demander un devis de diagnostic foncier auprès du Bureau d'Etudes Géotechniques. Il est également possible que le client ou le constructeur de votre projet soit responsable de ces tâches. Dans les deux cas, vous payez l'étude car elle sera réalisée après la vente du terrain.

Parfois, les fabricants incluent des diagnostics de sol dans leurs offres. Il est également possible que l'ancien propriétaire d'un terrain ait fait une mission G1 avant de le vendre. Le coût de cette étude de sol est alors inclus dans le prix de vente.