Quels sont les métiers qui ne seront pas impactés par l’IA (Chat GPT) ?

Il y en a qui pensent déjà au chômage rien que lorsque l’IA est évoquée. Ce n’est pourtant pas étonnant que le chômage causé par l’intelligence artificielle devienne l’une des plus grosses craintes de notre génération. Il y a peu de temps, ceux à l’origine de ChatGPT, l’IA la plus populaire et apparemment la plus performante du moment, ont évoqué les métiers épargnés par leur création. C’est-à-dire ceux qu’il ne peut pas remplacer.

Une menace présente déjà bien avant ChatGPT

Nous avons été prévenus depuis déjà 2013 par l’université d’Oxford qui a prédit que la moitié des emplois aux USA courrait un risque élevé de disparaître à cause de l’essor instoppable de l’IA. Force est de constater que 10 ans plus tard, ce n’est pas encore le cas, toutefois, on n’en est apparemment plus très loin.

Lire également : Comment créer du contenu engageant : Les secrets pour captiver votre audience

Les progrès en matière d’IA sont énormes et si les épouses et compagnes peuvent être remplacées par des robots dotés d’une intelligence artificielle, qu’en est-il de certains métiers. L’avancement effréné de l’IA laisse entrevoir de grands bouleversements sur le marché professionnel.

ChatGPT, l’intelligence artificielle qui automatise le travail au quotidien

Aujourd’hui que ChatGPT est au cœur de toutes les discussions autour du marché du métier, l’outil puissant crée l’ambiguïté. En effet, si certains métiers affirment déjà se trouver avec moins de contrats face à son arrivée sur le marché comme les rédacteurs web et les rédacteurs publicitaires, certains métiers se trouvent aussi grandement menacés. En effet, en voulant intégrer un annuaire digital par exemple, si vous n’avez pas la plume qu’il faut, l’IA peut se charger de définir votre métier.

A lire également : iLovePDF : outil indispensable pour vos documents PDF

Cet IA est déjà très plébiscité par certains professionnels aujourd’hui qui vantent son efficacité en termes de production. Les agents immobiliers s’en servent notamment pour la rédaction d’annonces. Les personnes qui ont besoin de textes plus ou moins longs comme les étudiants qui doivent faire de la dissertation s’en servent aussi. En même temps, des cybercriminels utilisent l’IA pour la création de malwares. Pour gagner du temps et/ou aussi de l’argent donc, ChatGPT peut contribuer.

En gros, cette IA est une innovation technologique majeure en train de réellement marquer l’histoire. Et elle pourrait initier un chamboulement radical. Elle pourrait changer le monde selon Bill Gates.

ChatGPT saurait qu’il peut remplacer certains emplois

L’IA lui-même saurait déjà qu’il est capable de le faire. ChatGPT, comme bien d’autres sont une révolution industrielle qui peut remplacer des métiers, voire les supprimer. S’il n’est pas le premier à le faire, son impact reste néanmoins le plus craint. En même temps, d’autres métiers peuvent cependant en émerger.

Gray & Christmas, une entreprise Challenger a demandé à ChatGPT combien de travailleurs il pourrait remplacer. L’IA a répondu : 4,8 millions aux États-Unis. Suite à une étude américaine, déjà des milliers de personnes se sont déjà fait licencier rien que durant le mois de mai 2023. Ce qui ne rassure pas les salariés et les législateurs face aux impacts des LLM.

Andrew Challenger a néanmoins donné son point de vue. Il estime que l’on devrait considérer ChatGPT « comme un outil pour soutenir les travailleurs et non comme un remplacement pour leurs rôles ».

Les métiers remplaçables par l’IA

Vous craignez pour votre métier. Vos craintes pourraient être fondées, mais qu’en pense ChatGPT lui-même. En effet, on lui a aussi posé la question sur les métiers qu’il peut remplacer. Sa réponse inclut les métiers de représentant de service client, la profession des rédacteurs techniques, celle des traducteurs et interprètes, mais il peut également remplacer le travail des commis à la saisie de données. L’IA estime également qu’il pourrait exceller dans ces univers :

  • la data science
  • le machine learning
  • l’informatique
  • la robotique
  • l’automatisation
  • les mathématiques
  • les statistiques,

Selon le WEF, les chiffres sont donnés. Cet IA pourrait effacer jusqu’à 83 millions d’emplois d’ici 2027. Le CEO de SingularityNET quant à lui estime qu'elle pourrait remplacer 80 % des métiers humains.

Les métiers qui ne seront pas impactés par l’IA

Si beaucoup de professionnels craignent pour leur métier, d’autres sont pourtant bien loin de s’en soucier. En effet, il y a quelques métiers à l’abri de ChatGPT.

Les métiers manuels

Les métiers manuels alors qu’ils ont été dévalorisés pendant longtemps en France sont ceux que l’IA ne peut pas remplacer. À l’ère de l’IA, ils feront sans nul doute un retour en force.

Ces métiers présents dans un annuaire des métiers sont parmi les moins menacés, du moins jusqu’à ce que l’IA dispose d’un corps robotique…

  • les mécaniciens automobiles
  • les cuisiniers
  • les serveurs et les barmans
  • les plongeurs des restaurants
  • les charpentiers
  • les maçons
  • les plombiers
  • les peintres
  • les bouchers et les poissonniers
  • les tailleurs de pierres

Les métiers créatifs et axés sur l’humain

Vincent Terrasi, l’entrepreneur référence en SEO technique en France, a posé la question GPT-4 qui est la dernière version de l’IA sortie en mars 2023. Celle-ci a cité 20 métiers créatifs et axés sur l’humain. Sa réponse a été : « Dans un métier, il y a le savoir-faire, et puis le savoir-être, c’est-à-dire le relationnel, et ça, l’IA en est incapable. ». Dans cette liste, en guide d’exemple, il y a :

  • les artistes : comédien, chanteur, danseur, etc.
  • les éducateurs spécialisés
  • les sportifs
  • les professionnels médicaux : chirurgien, infirmier, sage-femme, dentiste, etc.

Conclusion

L’IA, bien que très puissante s’avoue ainsi vaincu lorsqu’il est question de concevoir un œuvre original, car selon lui « L’art nécessite une créativité unique, une expression personnelle et une sensibilité humaine que GPT-4 ne peut reproduire ». Les métiers de l’art, les métiers de la médecine, les métiers de l’empathie n’ont pas encore de raisons de craindre ChatGPT.