Obtenir un crédit auto, même fiché à la banque de France

C’est la loi Nierez du 31 décembre 1989, en complément de la loi Scrivener qui a instauré le FICP ou Fichier national des Incidents de remboursement de Crédit aux Particuliers. Si un emprunteur est inscrit dans ce registre, on dit qu’il est fiché à la banque de France (BDF) et qu’il ne peut plus normalement contracter un prêt. Néanmoins, des solutions existent pour une personne dans cette situation qui veut financer l’achat d’un véhicule par un crédit auto.

Le besoin de prêt auto pour un interdit bancaire

Malgré l’interdiction de contracter un crédit, une personne fichée à la BDF a toujours besoin de financer une nouvelle voiture s’il n’en a pas.

Cela ne constitue pas effectivement une dépense inutile sachant qu’un véhicule joue beaucoup dans la recherche d’emploi par exemple, et dans l’efficacité du travailleur une fois le job obtenu.

Ainsi, obtenir un prêt auto pour financer une voiture et trouver un contrat de travail en CDI permettrait au débiteur d’honorer convenablement ses dettes, voire même supprimer le fichage bancaire.

Le même cas se présente quand l’emprunteur est déjà en situation de CDI, mais qu’il ne possède pas de moyen de transport. Avec un véhicule neuf, les subventions écologiques de l’État pourraient bien aider la personne fichée, mais seulement pour un petit montant comparé au prix de la voiture. Cela invite alors à reconsidérer le montant à emprunter pour le financement : un prêt à 6000 euros pour un fiché à la BDF, en situation de chômage et non-propriétaire de son logement aura beaucoup de mal à obtenir l’aval d’une banque.

Les situations propices

Un emprunteur fiché à la Banque de France peut toujours obtenir un crédit auto s’il est propriétaire d’un bien immobilier. Il peut alors mettre en hypothèque sa maison tout en jouissant du véhicule et lever l’hypothèque une fois qu’il aura retrouvé une situation stable et honoré ses dettes. Une autre situation est aussi favorable : avoir un conjoint en CDI et garantir le remboursement en présentant son dossier. Il est ici question de caution (simple, solidaire ou multiple) dont le but est de garantir le remboursement en cas de défaut de paiement.

Hormis ces deux cas, la difficulté à trouver un crédit auto va persister et la dernière solution pour obtenir un crédit chez un organisme est de faire sa demande chez les concessionnaires. Vous pouvez par exemple vous rendre chez plusieurs organismes ou banque comme le credit auto Cetelem. Les conditions d’octroi chez ces derniers sont plus souples et ils seront plus enclins à proposer à crédit un véhicule en stock, celui moins vendu ou une voiture d’occasion. Tout repose alors dans le choix du véhicule à financer. Enfin, les emprunts aux particuliers chez des plateformes spécialisées ou dans son entourage constituent les dernières alternatives pour vous.

Se faire aider par un courtier

Professionnel indépendant, le courtier détient toutes les capacités et les expériences requises pour négocier un crédit auto pour un fiché à la BDF. Il est donc le mieux placé pour faire le travail. Son réseau de partenaires et ses nombreux contrats déjà finalisés chez chacun d’eux lui donnent un privilège aux yeux des prêteurs pour la demande de son client.

Il fera en sorte de faire jouer tous les atouts de l’emprunteur fiché pour garantir le remboursement du prêt quelle que soit la situation du demandeur. Il n’est pas cependant obligé d’obtenir une acceptation chez les organismes de crédit pour un interdit bancaire sans emploi, non propriétaire et non marié à une personne en CDI par exemple. Son plus grand atout est de négocier le prix et les conditions d’un prêt quel que soit le risque que présente son client concernant le remboursement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *