Bien gérer le recouvrement de ses créances

Le recouvrement de créances requiert un suivi scrupuleux de certaines procédures. Dans la pratique, l’entreprise ou le particulier a la possibilité d’appliquer une négociation à l’amiable ou de recourir à une injonction de payer.

Le recouvrement à l’amiable

La procédure de recouvrement ne doit se déclencher qu’après la date d’exigibilité. En effet, une créance est « impayée » que si le débiteur n’a pas encore réglé sa facture suite à l’échéance du délai de paiement. 

Pour couvrir les dettes, l’entreprise peut choisir en premier lieu d’exiger un remboursement à l’amiable. La communication avec le client va donc se faire par voie postale ou par téléphone. Pour relancer un mauvais payeur par courrier, il faudra rédiger une lettre avec accusé de réception. S’il y a plusieurs clients à contacter, mieux vaut déléguer le recouvrement à une entreprise spécialisée dans ce type de prestation comme Agrege.

L’injonction de payer

Ce mode de recouvrement est plus intéressant pour les entreprises voulant obtenir  des résultats lors de leurs investigations. En effet, les mauvais payeurs sont souvent contraints de payer à cause de l’existence de plusieurs pressions. De peur de perdre une partie de leur patrimoine, les débiteurs prennent rapidement des mesures pour régler définitivement leurs dettes. 

Les injonctions de payer sont généralement des actions « surprises » effectuées par un huissier mandaté à cet effet. Ce dernier a le pouvoir de mettre en œuvre une mesure conservatoire auprès des débiteurs. Cette mesure peut inclure la saisie des comptes bancaires et des biens, voire une hypothèque. 

Notons qu’une mesure conservatoire ne peut être réalisée qu’à une seule condition : que le créancier possède un titre exécutoire.

En matière de business, il est toujours complexe de gérer de telles situations. La meilleure option reste de s'assurer que les potentiels clients soient solvables, soit via le paiement d'un acompte significatif, soit via la remise de documents officiels. La santé financière d'une entreprise peut parfois vaciller si les impayés sont trop nombreux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *