Vaccin contre le coronavirus : les vaccins ne seront-ils pas suffisants dans l’UE ?

En fait, l’UE a commandé un nombre suffisant de vaccins contre le coronavirus sur papier, mais d’autres ont déjà dépassé l’UE, de sorte qu’ils recevront d’abord les vaccins covid. En outre, parmi les fournisseurs, il y a des compagnies pharmaceutiques dont les vaccins contre le coronavirus sont toujours en attente d’autorisation.

A lire en complément : Les bienfaits de l’hydromassage grâce à des spas de qualité

Napi.hu a examiné l’article de Spiegel International, qui a analysé la situation dans l’UE et l’Allemagne. Le journal allemand a écrit qu’aux États-Unis, ils veulent vacciner 20 millions de personnes dans les 2-3 prochaines semaines, et d’ici la fin du mois de mars 100 millions de personnes recevront le vaccin contre le coronavirus, qui représente environ 30 pour cent de la population. En revanche, les Allemands disposent de suffisamment de vaccins pour vacciner 200 000 personnes au premier tour, et 11 à 13 millions de personnes peuvent être protégées en mars, soit moins de 15 pour cent de la population. Dans la pratique, cela peut signifier que même à l’automne 2021, il peut y avoir des restrictions en Allemagne en raison d’une protection insuffisante.

Pour que 60 à 70 % des Allemands soient protégés, 100 à 120 millions de doses de vaccin contre le coronavirus sont nécessaires car, à une exception près, chaque vaccin est à deux piqûres. L’UE a commandé un total de 1,3 milliard de doses, dont 18,6 pour cent aux Allemands, soit 250 millions de doses. En d’autres termes, cela suffirait en théorie, mais dans la pratique, les vaccins Pfizer et Moderna sont disponibles, dont un total d’environ 60 millions de doses peuvent être attendues au premier semestre de 2021.

A lire aussi : Symptômes et traitements dans l’infection rénale

Vous pouvez également être intéressé par ceci :

L’ UE a signé un contrat pour la livraison d’un vaccin contre le coronavirus uniquement entre août et octobre, et au lieu de Pfizer/Biontech et Moderna, Sanofi, Johnson & Johnson et AstraZeneca, qui sont encore loin d’être autorisés. Cependant, les États-Unis ont contracté les deux anciens producteurs pour 600 et 500 millions de doses en juillet, le Japon, le Canada, Hong Kong et d’autres pays ont fait de même à la fin de l’été et au début de l’automne. L’UE n’a contracté qu’à la mi-novembre, et pour beaucoup moins de doses qu’elle n’aurait dû l’être, et les vaccins contre le coronavirus sont livrés dans l’ordre des contrats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *