Senior à domicile : comment détecter les chutes ?

Les chutes sont l’une des premières causes de décès chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Les accidents résultent souvent de la fatigue et d’une perte d’autonomie, ce qui peut compliquer la vie à la maison. Pour protéger les seniors chez eux et rassurer les proches, il est indispensable de déployer des solutions de détection de chute efficaces.

Mettre en place des capteurs accélérométriques

Les capteurs dits « accélérométriques » sont les dispositifs de détection de chute les plus répandus sur le marché. Pratique et peu onéreux, ce système peut être intégré à des accessoires de tous les jours comme un bracelet ou un médaillon que l’utilisateur doit porter en permanence. Il s’agit d’un dispositif conçu pour détecter les chutes lourdes et pour permettre à la personne âgée de bénéficier d’une intervention dans les plus brefs délais. Dans un premier temps, cet appareil s’active lorsqu’il capte un choc brutal au cours d’un mouvement d’accélération subite ou de perte de verticalité. Il détecte ensuite l’immobilité au sol, puis déclenche une alarme 1 minute après l’incident si l’utilisateur ne se relève pas. Ce détecteur de chute transmet directement l’alerte aux proches ou à un centre de téléassistance afin que la victime puisse bénéficier d’une aide rapide après une levée de doute.

Cela peut vous intéresser : Découvrez l’incroyable régime de citron et ses bienfaits pour la santé

La téléassistance active pour prévenir les chutes

À la différence de la téléassistance classique qui nécessite d’appuyer sur le bouton d’un émetteur, la téléassistance active permet d’automatiser le déclenchement de l’alarme. Ce système consiste à installer des détecteurs de mouvements dans toutes les pièces de la maison. La téléassistance active se base sur l’intelligence artificielle pour analyser les mouvements et les habitudes du résident. Lorsque le système détecte un changement d’habitude ou une absence suspecte de mouvement, une alerte est transmise à un centre d’appel ou aux proches via une notification sur Smartphone. Le téléopérateur tente ensuite de joindre la victime pour évaluer la situation avant de prévenir les secours s’il ne reçoit aucune réponse.

Si la téléassistance s’avère pratique, elle est toutefois moins réactive que les capteurs accélérométriques. Aussi, son utilisation se limite à l’intérieur, et ne peut donc pas détecter les chutes qui se produisent en dehors du domicile.

A découvrir également : Les risques liés à la consommation d’aliments en conserve

Installer un système de vidéo-vigilance

La mise en place d’un dispositif de télésurveillance est également envisageable pour protéger les seniors et limiter les risques de chute. Cette solution repose sur l’installation de caméras intelligentes qui étudient les habitudes des occupants. Grâce à un logiciel d’analyse comportementale, ce système permet de relever les mouvements inhabituels et d’envoyer une alerte à un centre de télésurveillance lorsqu’une chute est détectée. La liaison vidéo est ensuite activée, permettant à une personne physique de confirmer la véracité de l’alerte avant d’envoyer les secours au domicile de la victime. Ce type de détecteur présente plusieurs avantages, puisqu’il permet d’identifier tous les types de chutes, qu’elles soient lourdes ou molles, en toute réactivité. De plus, les images sont cryptées pour protéger la vie privée des utilisateurs. La vidéo-vigilance est plus répandue dans les établissements spécialisés tels que les EHPAD et est recommandée lorsque le senior est atteint d’une importante perte d’autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *