Que faire en cas de difficultés à rembourser son crédit ?

Le choix d’une formule de prêt à la consommation ou  crédit immobilier n’est pas toujours bien maîtrisé par les emprunteurs, car les paramètres à considérer sont nombreux. En cours de contrat, les aléas de la vie peuvent engendrer des difficultés de paiement pour les mensualités. Les assurances pourront bien sûr atténuer les défauts de paiement, mais seulement en partie d’autant plus que la souscription n’est pas obligatoire. À part les réflexes de choisir les offres modulables dès le début du contrat, d’autres solutions comme le rachat de crédit sont aussi possibles.

Les recours possibles

C’est souvent lors du choix d’une offre de crédit qu’un emprunteur néglige les conditions liées au prêt, notamment les clauses en cas d’éventuelles difficultés de paiement. En cours de contrat, si de telles situations se présentent, le bon réflexe est d’en informer son banquier en guise de bonne foi au lieu d’attendre les sévères courriers. Ainsi, l’organisme de crédit sera plus compréhensif et proposera plus facilement des solutions à l’amiable, comme par exemple la modulation des mensualités de remboursement du crédit.

Il faut savoir que ce genre de possibilité est négociable dès la souscription du contrat : il peut s’agir d’une « pause de remboursement » en cas de coup dur, d’un changement du montant pour de nouvelles conditions, etc.

Plusieurs alternatives sont effectivement envisageables avant que la commission de surendettement ne soit la seule issue quand les impayés s’accumulent. Il faut savoir que tout contrat de prêt contient la « clause de suspension » qui permet à un débiteur de négocier un report d’échéance qui peut aller de 3 à 12 mois selon les conditions du prêteur.

Un refus de l’organisme peut faire l’objet d’un recours au tribunal d’instance. Les autres solutions financières existent également dans ce domaine, notamment le regroupement des crédits pour réduire les charges mensuelles liées à son emprunt.

Racheter ses prêts

Cette solution concerne surtout les emprunteurs qui ont accumulé trop de prêts, notamment ceux liés à la consommation. Le rachat de crédit consiste à regrouper toutes ses dettes pour alléger ses mensualités et n’en payer alors qu’une somme recalculée chaque mois. Tous les banques et les organismes de crédit comme Bnp, CIC et plusieurs d’autres proposent ce genre de solution avec des taux bien évidemment attractifs, car il s’agit d’aider les emprunteurs en difficulté de paiement. Pour plus d’information et détailspour le regroupement de vos crédits à la consommation avec Cetelem, vous pouvez cette URL : http://rachat-2-credit.fr/simulation-rachat-de-credit-cetelem/ . Pour faire une demande de rachat de crédit, il est très courant de faire usage des plateformes de comparaison. Ces dernières aident beaucoup dans l’étape de la préparation. Certes, ce genre de prestation gratuite peut vous être d’une grande utilité afin de trouver La prestation qui vous aidera à minimiser les charges mensuelles. Mais selon les statistiques, une grande partie des dossiers de rachat de crédit qui ont connu une réussite indéniable ont été traités par des courtiers.

Les débiteurs ont également la possibilité d’étaler la durée de remboursement sur plusieurs années pour diminuer encore plus le montant à payer chaque mois pour tous les types de prêt qu’il a contracté. C’est la meilleure alternative pour éviter le surendettement qui conduit à la saisine de la commission compétente avec de longues procédures, car le taux d’endettement sera moins élevé.

Il faut néanmoins prévoir d’autres dépenses incontournables et les imputer dans le nouveau contrat de rachat pour ne pas retomber dans les difficultés de paiement. L’astuce est de bien négocier le nouveau taux de prêt appliqué et la nouvelle durée qui ne doit pas par exemple être trop allongée au risque d’augmenter encore plus le coût global des emprunts. Quoi qu’il en soit, c’est toujours le choix de la meilleure offre de crédit qui prime : bien choisir la durée, négocier les taux, fournir un apport personnel, opter pour les crédits modulables, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *