« Et si… ? ‘: découvrez les bandes dessinées qui ont inspiré l’animation

Tout le monde s’est jamais demandé « et si ? » en imaginant à quoi ressemblerait la vie si quelque chose se produisait différemment. La question remplit également les bandes dessinées et est devenue le titre « What If… ? », de Marvel, qui depuis les années 1970 a entrepris d’imaginer différentes destinations pour ses personnages. C’est à partir de cette ligne de bandes dessinées que vient l’inspiration de la série animée du même nom actuellement exposée sur Disney+.

Sujet a lire : Lancement du nouveau Surface Duo 2, le téléphone à double écran de Microsoft

Au Brésil, la série de bandes dessinées n’a pas été littéralement traduite « Et si » et a remporté un titre plus long : « Que se passerait-il si… ». La première édition de « What If » a été publiée en 1977 et a proposé d’imaginer ce qui se passerait si Spider-Man rejoignait les Quatre Fantastiques, formant un quintette.

Bien qu’inhabituelle, la prémisse n’était pas du tout sans précédent, car l’arachnide avait en effet proposé de rejoindre la famille des super-héros Marvel dans le numéro 1 du magazine Spider-Man (The Amazing Spider-Man, 1963). Si l’alpiniste avait initialement vu son entrée rejetée, dans la version alternative de ‘What If’, il finit par rejoindre l’équipe, qui devient un quintette.

A découvrir également : Comment porter un pull en cachemire ?

Première édition de « Et si… ? » (à droite) a profité de l’intrigue présentée dans l’édition numéro 1 de « The Amazing Spider-Man ». Crédit : Marvel Comics/Reproduction

Quelques autres histoires de la série « Que se passerait-il si… « étaient frappants parce qu’ils imaginaient non seulement des réalités alternatives, mais aussi parce qu’ils ont provoqué des événements dramatiques que l’on ne voit pas dans les bandes dessinées originales. Voici quelques exemples :

  • Que se passerait-il si Wolverine avait tué le Hulk ?
  • Que se passerait-il si Kraven le chasseur avait tué Spider-Man ?
  • Que se passerait-il si les X-Men étaient morts lors de leur première mission ?
  • Que se passerait-il si les Avengers n’avaient jamais existé ?
  • Que se passerait-il si Magneto prenait les États-Unis ?

Parfois, le titre a servi à imaginer des scénarios plus dramatiques pour les voyages de super-héros de l’éditeur. Crédit : Marvel Comics/Reproduction

D’autre part, d’autres histoires ont apporté des arguments moins sombres et ont montré des scénarios où certaines tragédies frappantes dans la vie de héros ne se sont tout simplement pas produites. Spider-Man, par exemple, a été ciblé « Et si… ? » avec cette proposition, comme celui qui imaginait la vie de Peter Parker si oncle Ben n’était pas assassiné et une autre dans laquelle Gwen Stacy, sa première petite amie, ne mourrait pas après avoir été jeté d’un pont par l’Elfe vert.

Des réalités alternatives de « Et si… ? « qui est devenu un chanoine

Ce n’est pas tout ce qui a été présenté dans les magazines ‘Et si… ? » se limitait aux autres réalités Marvel. Certains concepts présentés dans la série spéculative ont fini par être intégrés à la chronologie des héros. L’un des exemples les plus emblématiques est font une fête de soutien à Mjolnir et devenir la déesse Thordis.

Les prémisses présentées dans les années 1970 ont servi d’inspiration à l’arc d’histoire initié en 2014 et qui, à son tour, sera adapté au cinéma du troisième film de Thor. Crédit : Marvel Comics/Reproduction

Bien qu’avec des différences significatives, Jane Foster a en fait brandi le Mjolnir dans la série régulière de Thor, lorsque le Dieu du tonnerre est devenu indigne d’utiliser le marteau. L’idée a été développée par le scénariste Jason Aaron dans une histoire lancée en 2014, qui servira également de base au film « Thor : Love and Thunder ».

De même, l’aventure de la deuxième édition de « Et si… ? » a apporté un concept qui sera ensuite porté à la bande dessinée traditionnelle et au cinéma. Dans ce cas, le titre imaginait quelque chose d’inédit jusqu’alors : le Hulk possédant l’intelligence de Bruce Banner. À l’origine, chaque fois qu’il est devenu le géant d’émeraude, la conscience de Banner était en arrière-plan, ne suivant que les instincts primaires de Hulk.

Bien avant qu’une version intelligente du Hulk n’apparaisse dans la série de bandes dessinées habituelles du personnage, l’idée a été explorée dans la bande dessinée spéculative « Et si… ? » dans les années 1970. Crédit : Marvel Comics/Reproduction

Finalement, nous avons vu cela se produire également dans la bande dessinée principale du personnage, à partir de 1991, lorsque le scénariste Peter David a créé le soi-disant professeur Hulk, qui a uni la force brute à l’intellect de Banner. D’autres auteurs ont ensuite développé des idées similaires dans la bande dessinée. Enfin, nous avons vu quelque chose de similaire dans les salles, dans « Avengers : Ultimate » (2019).

À la télévision

En plus de la bande dessinée, la série télévisée « Et si… ? » montre des réalités parallèles dans lesquelles certains événements se sont produits différemment pour les héros. Le principal changement est que l’animation Disney+ est basée spécifiquement sur le Marvel Cinematic Universe (MCU), qui suit à son tour des chemins distincts par rapport à la bande dessinée.

Tout comme les bandes dessinées spéculatives ont fini par inclure certains de leurs concepts dans la chronologie, la série animée devrait également avoir de la pertinence au sein du MCU. Dans une récente interview accordée à IGN, le scénariste en chef de l’émission, AC Bradley, a déclaré que les événements d’animation feront partie du canon du Marvel Cinematic Universe.

« Les événements de ‘What If… ? ‘sont Canon. Cela fait partie du multivers MCU. Le multivers est là. C’est réel, et c’est absolument fantastique », a-t-il dit.

Lisez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *