Futurs métiers d’internet : en quoi consistent le SEO, le growth hacking et le community management

Le boom que connait actuellement internet favorise la création de nombreuses entreprises en ligne. Les sites internet, pour bien fonctionner et présenter de meilleurs rendements, ont besoin d’être boostés par certaines techniques. Parmi ces techniques, on peut citer le SEO, le growth hacking et la gestion de communauté (community management). Mais en quoi consiste chacune de ces techniques ? Découvrons-le ensemble dans cet article.

Le SEO et le growth hacking

Le SEO (Search Engine Optimization) encore appelé référencement naturel en français est un ensemble de techniques qui participent à l’indexation et à l’enregistrement des pages d’un site web par les moteurs de recherche comme Google. Cette stratégie gratuite permet donc un meilleur positionnement des sites internet.

Quant au growth hacking, c’est un métier qui consiste à booster la croissance d’une entreprise en ligne en se basant sur des techniques de marketing. La technique fonctionne selon les « metrics AARRR » (acquisition, activation, rétention, referral et revenu).

Ces deux métiers sont d’une importance capitale dans la compétitivité d’un site internet. Les compétences du développeur SEO et growth hacker sont donc de plus en plus sollicitées.

L’animation de communauté

Il est important de noter que le métier d’animateur de communauté ou community manager est lié au web 2.0 et à l’essor des réseaux sociaux (surtout Facebook, tweeter, etc.). Ainsi, comme son nom l’indique, ce métier consiste à animer les communautés présentes sur internet pour le compte d’une entreprise, une marque ou une célébrité. L’animateur de communauté réfléchit et met en place des stratégies pouvant fédérer les communautés sur le web. C’est une réelle action de marketing qui permet de fidéliser le public (ou les clients d’une entreprise).

Ces différents métiers du Net sont actuellement en pleine évolution et gagnent à être davantage connus par les nouveaux investisseurs du web. Il en va de leur compétitivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *